Non classé

Bizarre de journĂ©e đź¤”

Tout Ă  bien dĂ©butĂ©, j’Ă©tais près très tĂ´t ce matin, assez pour voir le soleil ce levĂ© sur la plage. Très rapidement j’Ă©tais rendu sur la N2 autoroute, il y avait un peu de vent mais rien d’important, Ă  peu près deux heures après avoir pris l’autoroute, le vent commençait Ă  ĂŞtre plus important, mais je pouvais encore rouler, parcontre j’Ă©tais toujours en mode pĂ©daler, qui veut dire que je n’avais aucune pause. Mais je continuais en espĂ©rant que le vent ce calme un peu parce que je roulais en bas de 15 km heures, c’Ă©tait trop lent et je le savait.

Le vent devenais soudainement très violent et de face en plus, j’avais beau pousser et pousser je n’avançais presque pas, j’arrĂŞtais plus souvent pour conserver mes forces, mais le temps filait rapidement et j’avais encore 66 km Ă  faire, je ne rentrerais pas dans mes temps. Je me suis dit que je devais trouver un moyen pour essayer de passer tout ce vent et trouver un endroit un peu plus loin pour continuer, pour cela il faudrait que quelque soit assez gentil pour m’aider.

Je m’Ă©tais dit que lorsque j’arriverais en haut de cette cote j’allais essayer de faire du pouce pour me faire faire quelque km, du moins me sortir de ce vent, si cela serait possible. C’est lĂ  que ça deviens bizarre, comme je poussais mon vĂ©lo encore, je levais ma main qui poussais le vĂ©lo par mon siège, donc j’ai a peine levĂ© ma main et a ma grande grande surprise un petit camion c’est arrĂŞtĂ©, mais honnĂŞtement j’avais un peu peur parce que je trouvais ça trop vite, ça ce pouvait pas, j’Ă©tais certain que j’Ă©tais dans le trouble. Je m’approchais avec prudence vers le camion, dans ma tĂŞte j’avais dĂ©jĂ  un chemin de tracer si il ce passait quelque chose. ArrivĂ© Ă  la hauteur de la vite, j’ai remarquĂ© un homme seul, mi souriant, je lui demandais ou il allait il ma dit Storms river ( mĂŞme endroit que moi ) j’en croyais pas mes oreilles, je lui est demandĂ© si il pouvait m’embarquer pour passer tout ce vent, il ma dit qu’il n’y avait pas de problème mais que je devais faire vite puisque pour lui le temps c’Ă©tait de l’argent, rapidement je tirais mes bagages dans la boĂ®te du camion et le vĂ©lo aussi et je pris la chance d’aller avec cette homme.

On ce prĂ©sentait et imaginez vous donc que son nom Ă©tait Joel, comme mon ami en Australie, je trouvais bizarre, parce que la dernière fois c’Ă©tait Fanie, une autre amie et maintenant Joel. Très vite il m’avoua qu’il avait beaucoup de mal ce matin et qu’il avait besoin de parler Ă  quelqu’un, il souffrait. Nous avons donc parlĂ© d’un paquet de chose et je lui est contĂ© mon histoire de voyage, ma vie, c’Ă©tait gĂ©nial comme conversation. Avant que l’on ce quitte, il ma avouĂ© que je lui avait surement sauvĂ© la vie, notre rencontre Ă  Ă©tĂ© pour lui et pour moi la croisĂ© des chemins, moi qui avait besoin d’aide sur le bord du chemin et lui avait besoin d’aide personnel. Lorsque je me suis retrouver seul sur le bord du chemin, presque rendu Ă  ma destination, j’ai rĂ©flĂ©chi Ă  notre rencontre et Ă  cette homme, j’espère juste qu’il poursuivre une vie heureuse maintenant.

Bizarre de journée, mais très forte en émotion.

RĂ©mi

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s