Besoin d’aide … Merci ! Yousef

Jeudi matin J’ai toujours cru dans la vie que pour survivre il fut s’adapter et bien c’est ce que j’ai fais hier.

Comme d’habitude ma journée à bien débuté, le soleil ce levait au moment ou je donnais mes premiers coup de pédales, tout était magnifique, la route était lisse ce qui donnait à mon vélo beaucoup de vitesse, le chemin était bordé d’arbres et de montagnes, tout était parfait, j’adorais cette route paisible.

Il y avait ces gorges profonde, c’était vraiment incroyable de passer sur ces ponts et regarder tout en bas. Mais quelque chose de drôle mes arrivés quelque minutes avant de rouler sur un des ponts, au loin j’ai commencer à entendre klaxonner des camions, comme d’habitude je pensais que c’était pour moi, mais je me disais que c’était beaucoup trop loin, plus j’avançais plus je voyais que les autos et camions étaient au ralenti, tout d’un coup j’ai bien vu quels étaient le problèmes, des familles de Babouin ( singes ) qui traversaient la route. Les plus gros étaient assez impressionnant avec leur deux grosses canines, je me demandais bien si j’allais subir une quelconque attaque de leur par, j’avançais avec prudence. Presque tout les singes sont traversés assez rapidement, mais un seul c’est retourné vers moi et a commencé à me lancer des cris stridents, tout en me montrant sa gueule rempli de dents. Je décidais de accélérer le coup de pédale, mais au moment ou je passais il s’est mit à courir dans ma direction, il a même réussit à touché mes sacoches arrière, mais à soudainement lâché prise lorsqu’une auto c’est approché, ouf! il en a fallu de peu qui ne soit capable de mettre la main sur ma nourriture. Merci au conducteur de l’auto qui à klaxonner assez intensément pour ne pas que tout tourne mal.

Après cette rencontre un peu bizarre, j’ai poursuivi ma route sans trop de problème, mais la chaleur montait très rapidement, mais pas encore assez pour me causer des problèmes. Arrivé dans à Plettenber Bay je pu me reposer tout près d’un parc, c’était vraiment très beau, je pris vraiment le temps de manger et de boire plus que ce que mon corps pouvait absorber. Après environ 45 min je parti vers ma destination final qui était à environ 30 km. Naturellement puisque j’avais descendu il me fallait maintenant remonté et c’est là que j’ai vraiment senti que la température avait brusquement changé. C’était devenu un four, jamais je n’avais ressenti une tel chaleur, arrivé en haut de la coté j’étais complément vidé, je pris le temps de bien boire dans une station d’essence à l’abris du soleil. Lorsque je suis reparti je voyais bien qu’il faisait une chaleur insupportable puisque tout le monde que je croisais était couché à l’ombre, seul moi qui était sur la route avec mon vélo.

Encore une fois il me fallait réagir très vite, puisque je ne voyais aucun arbre ou je pouvais me mettre à l’ombre, si je restais sur la route avec cette chaleur je savais que l’eau que j’avais n’allais être d’aucune utilité, il faisait vraiment trop chaud. Au moment ou je prenais encore de l’eau un homme est arrêté avec son petit camion, il ma demandé si j’avais besoin d’aide…hummm! je ne sais pas trop, que je lui est répondu, si tu veut tu peu mettre ton vélo dans mon camion, je vais a Knysna, j’acceptais tout de suite. Avant de partir nous avons discuter de la chaleur et il a sorti un thermomètre de sa poche et la mit sur le chemin et en quelque seconde la température du sol est monté à 51 celsuis…je capottais ! Lui il ma sourit en me disant que seul un touriste peu faire du vélo dans cette température. Moi, je savais qu’il faisait chaud mais à ce point.

Yousef, Éthiopien de naissance, parlant un très bon anglais nous avons partager notre vie tout au long de notre cour voyage. Très gentil, il a voulu m’aider tout simplement, pour ne pas qu’il m’arrive quoi que sois sur la route. Il ma conduit comme ça au centre ville et sans rien demander il ma serrer la main en me souhaitant un beau voyage. J’étais renverser par sa gentillesse.

Changement climatique, personne ici à ma hôtel n’avait encore eu une chaleur comme ça et ce qui est assez bizarre, ça ne dure qu’une journée, ce matin tout est retourner à la normal. Il fallait que ça tombe sur ma journée de vélo. J’espère juste qu’il n’y aura plus de ces journées extreme, sinon il faudra que je pense à prendre un autre transport, parce que je ne pourrai jamais faire du vélo dans cette chaleur.


Hier soir dans la nuit j’ai eu un avertissement que ma carte de crédit avait été cloné, je capottais vraiment….en pleine nuit j’ai appelé visa pour voir ce qui ce passait, parce que je ne voulais pas qu’il bloque ma carte, c’est la seul que j’avais. Après plusieurs minute de discutions, tout est revenu dans l’ordre, c’était une erreur. Je pouvais dormir en paix. Mais ça sonner une petite cloche en moi de regarder plus souvent ce qui ce passait sur ma carte.

Rémi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.